mercredi 10 décembre 2014

L'attitude de la maîtresse

Voici le deuxième point théorique que j'aimerais vous présenter : l'attitude de la maîtresse dans une classe "Montessori".

Je m'appuie toujours sur l'ouvrage écrit par Maria Montessori : "Pédagogie scientifique, tome 1"




Voici quelques passages :
"Son devoir principal, dans la pratique, est d'expliquer l'usage du matériel".
"Elle ne fait ici autre chose que faciliter à l'enfant le travail actif et continu, l'éclairer, car c'est à lui à "choisir les objets" et à "s'exercer avec eux"."
"Elle doit savoir choisir l'objet et le présenter de façon à susciter l'intérêt de l'enfant".

Maria Montessori insiste alors que le fait que la maîtresse doit connaître parfaitement le matériel, la progression suivant laquelle le présenter, comment le présenter ... Elle dit alors que dans ce but, il faut que la maîtresse s'exerce longuement pour apprécier les difficultés ou l'intérêt de chaque matériel.

"Le travail de la nouvelle maîtresse est celui d'un guide. Elle guide pour l'utilisation du matériel, pour la recherche des mots exacts, pour éclairer chaque travail; elle guide pour empêcher toute perte d'énergie; pour, éventuellement, redresser l'équilibre."

Maria Montessori parle alors des interventions possibles de la maîtresse pendant le travail des élèves :
- veiller à l'ordre : "chaque objet doit avoir son emplacement déterminé"
- veiller à la patience des élèves face au matériel convoité : "jamais un enfant ne peut céder son matériel à son camarade, ni le prendre de lui".
- veiller au respect de la concentration des élèves en train de travailler : "la maîtresse "veille" à ce que l'enfant absorbé par son travail ne soit pas dérangé par aucun autre".
- veiller à ce que chaque enfant soit "au travail" sinon "c'est alors que l'autorité de la maîtresse vient au secours de la petite âme en péril en lui apportant une aide tantôt douce, tantôt énergique". Elle fait ici illusion à la perte d'énergie, i.e. au bavardage.

On voit alors que le mot "veiller" apparaît très souvent. Et Maria Montessori nous donne une image très claire sur l'attitude que devrait avoir toute maîtresse :

 "La maîtresse a un rôle passif, comparable à celui de l'astronome, immobile devant le télescope, tandis que les mondes roulent vertigineusement à travers l'espace."

Autrement dit : une fois que nous avons lancé l'activité, ou bien une fois que le matériel est présenté, prenons une place d'observateur, laissons les élèves travailler à leur rythme sans se sentir obligé d'intervenir à la moindre occasion. J'ai eu l'occasion d'expérimenter cette position à plusieurs reprises ces deux dernières années et on y apprend beaucoup ... Malheureusement, il faut aussi souvent prendre le 4ème rôle pour lutter contre les pertes d'énergie très fréquentes dans nos classes !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire